Rechercher
  • cbarzin

Trop de couacs dans la prime Tetra

Comment mieux aider les indépendants et entreprises des Restaurants, Cafés, Discothèques, le l’Evénementiel, de la Culture non subsidiée, du Tourisme et du Sport ? C’est le sens de mes interventions en commission des affaires économiques ces dernières semaines et ce mercredi 5 mai.


A la date du 2 mai, la tant attendue prime Tetra, disponible depuis le 19 avril jusqu’au 19 mai, a fait l’objet de 3.901 octrois : 76% pour les secteurs des restaurants, cafés, leurs fournisseurs et les discothèques ; 24% pour l’événementiel, la culture, le tourisme et le sport.

A Bruxelles, il y a 7.000 restaurants et cafés et combien d’entreprises dans l’événementiel, dans la culture, le tourisme, le sport..?


Ces chiffres n’indiquent pas le nombre de refus et montrent que la prime ne rencontre pas l’ampleur de la demande de soutien à Bruxelles.

Les couacs de la prime sont en effet nombreux : seuil de 40% de perte de chiffre d’affaires qui ne tient pas compte des efforts en take away ou d’une période plus creuse sur le trimestre de comparaison ; nouveaux établissements (starters) dont l’activité a démarré dans la période exigée mais dont la création de l’entreprise est antérieure ; exigence d’une « déclaration environnementale » dans la catégorie « Discothèques » avec une impossibilité de se régulariser ou de changer de catégorie….


En réponse ce mercredi, la ministre a indiqué examiner les refus. J’ai notamment plaidé pour une aide proportionnée à la perte du chiffre d’affaires, sans ce seuil de 40%.

En ce qui concerne les secteurs événementiel et culturel non subsidié, je n’ai pas eu de réponse concernant l’importance de tenir compte non pas du nombre d’équivalents temps plain mais de tous les intérimaires et free-lances qui travaillent dans ces domaines. Je n’ai pas non plus eu de réponse quant aux mesures actuellement en place en Flandre, comme la « globalisation », qui permet d’aider de manière plus forte, et « l’avance sur garantie », qui permet de donner de la confiance aux clients de l’événementiel.


J’ai plaidé pour une nouvelle aide, cette dernière aide n’étant pas jugée suffisante pour couvrir les coûts fixes.


A l’heure d’une reprise que nous espérons tous, les entreprises et les indépendants sont dans une situation pire qu’après le 1er confinement. Il faut payer les terrasses, les fournisseurs, le matériel pour un événement, un spectacle…. Avec une trésorerie à plat et des questions pendantes comme celle des loyers.


La priorité absolue du gouvernement DOIT être l’économie et l’emploi à Bruxelles.


Vous avez besoin d'une aide régionale et vous vous trouvez bloqué.e., n'hésitez pas à prendre contact avec moi pour que je relaie vos difficultés.

Retrouvez ici mon intervention du 5 mai, eticicelle du 30 avril.


Retrouvez également ma future intervention sur les couacs de la prime Tetra

2 vues0 commentaire