top of page
Rechercher

Rendez-vous en terres moins entendues du 10 janvier 2024


 

Selon de récents articles de presse, il semblerait qu'une écoute soit enfin accordée aux maraîchers déplacés de la place du Châtelain à la place Flagey le mercredi en raison des travaux. Cependant, après avoir passé un après-midi sur la place Flagey hier, la réalité sur le terrain est bien loin de cette perception.


Les maraîchers font face à des chiffres d'affaires dramatiques depuis leur installation sur la place Flagey, surtout en l'absence d'efforts notables en matière de communication de la part des autorités communales (Ecolo-PS). Certains commerçants ont vu leur chiffre d'affaires chuter de 3000 euros à 300 euros avec le marché place Flagey. Une commerçante exprime même son intention d'arrêter si aucune solution n'est trouvée d'ici un mois. Les food trucks sont parmi les plus impactés, ne bénéficiant plus de l'ambiance chaleureuse qu'offrait le Châtelain, qui incitait les clients à passer un moment convivial sur la place.


Initialement prévu pour ce mercredi 10 janvier, un nouveau déménagement des commerçants, cette fois de la place Flagey vers l'avenue du Général de Gaulle autour de l'étang, également pour cause de travaux, a été annulé par la commune. Une décision que nous applaudissons, car plus de la moitié des commerçants rencontrés n'étaient pas favorables à ce nouveau déplacement. La succession de ces déménagements impacte inévitablement la clientèle.


Il est également regrettable de constater qu'aucune réduction n'a été accordée aux maraîchers pour leurs emplacements, malgré leur visibilité limitée en raison de l'installation du cirque sur la place Flagey. Certains ont sollicité une plus grande place lors du déménagement à Flagey, compte tenu de l'espace disponible sur cette place, mais la commune a rejeté cette demande, ce qui semble incompréhensible.


La réalité est que les maraîchers, qui embauchaient du personnel pour les aider sur le stand, ne sont plus en mesure de les rémunérer, peinant à rembourser leurs frais, et pour certains, ne se versant même pas de salaire. Les maraîchers ont subi une perte de près de 90% de leur clientèle. La situation actuelle nécessite des actions immédiates pour éviter des conséquences irréversibles sur ces commerçants.


Aux côtés de Gautier Calomne, chef de groupe MR au conseil communal d'Ixelles, qui s'était déjà opposé au déménagement du marché du Châtelain vers la place Flagey, nous estimons qu'il est impératif de trouver des solutions, et je m'engage à relayer les préoccupations des maraîchers auprès des autorités régionales. Il est inacceptable de jouer avec le travail et le revenu des gens.

124 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page