Rechercher
  • cbarzin

Il faut que les entrepreneurs du monde de la nuit puissent revivre

Après 18 mois de fermeture, 2 mois à peine de réouverture, le monde de la nuit se voit une nouvelle fois fermé. Pour reprendre leurs mots, c’est une véritable « catastrophe » que vivent boîtes et bars de nuit, qui se sentent une nouvelle fois sacrifiés à la suite des nouvelles mesures prises en Codeco au mois de novembre.


La ministre de l’économie Barbara Trachte a décidé de donner 1 million de soutien à ce secteur à nouveau pénalisé. Aujourd’hui 29 discothèques ont été aidées en Région bruxelloise. C'est très bien. MAIS il y a des sociétés qui passent sous les radars. C'est le cas des sociétés organisatrices non ressortissant du code Nace 56.302 et des bars de nuit qui ne sont pas bénéficiaires de cette aide.


Un bar de nuit qui commence ses activités à 22h30 et qui doit fermer à 23h, pour lui il est impossible d'ouvrir.


Ces bars de nuit et sociétés indépendantes sont pénalisés et empêchés de travailler. Et ce n’est pas normal.


C’est pourquoi j’ai demandé une aide spécifique pour ces deux sous-secteurs, et insisté pour un soutien à tous les secteurs touchés par les dernières restrictions : cafés et restaurants, évènementiel, culture non subventionnée, clubs de sport.



La ministre a engagé des consultations avec ces secteurs et je suivrai le dossier pour que tous ceux qui sont à nouveau handicapés par les mesures covid soient soutenus de manière juste et volontaire.


Bruxelles doit aider ses entrepreneurs. La vie nocturne est importante pour les gens, pour la société, pour vous. Il faut absolument que Bruxelles puisse revivre, mais aussi que ses entrepreneurs puissent revivre.


Mon intervention et la réponse de la ministre de l'économie Barbara Trachte: https://www.youtube.com/watch?v=t8nzfBELfDs&t=1s


Lien vers ma question orale: https://52bd7b21-d05e-42b5-834e-a0c25fa3cc5a.usrfiles.com...

18 vues0 commentaire