Rechercher
  • cbarzin

#1 CarnetDeVaccination

« Je ne ressens pas la nécessité de me faire vacciner ».


« J’ai déjà eu la covid-19, je suis donc déjà immunisé ».


« La vaccination est le prix de la liberté et de la tranquillité »


« Je me suis fait vacciner pour partir en voyage ».


« Je suis enceinte, j’attends d’avoir accouché »

« C’est injuste de demander à un commerçant d’appliquer le covid safe ticket car c’est anti-commercial »





La maladie de la COVID-19 est une maladie infectieuse due au virus SARS-CoV-2.


La maladie a été très virulente. En 2020, on a estimé le nombre de décès, en Belgique, à plus de 16 000. Alors qu'une épidémie de grippe "normale" fait entre 800 et 2000 morts.


Le vaccin permet à votre corps de produire des anticorps. Lorsque vous êtes en contact avec le virus, les anticorps vous protègent. Et vous protégez, également, les personnes qui vous entourent.


Après avoir reçu votre deuxième dose, votre capacité de contaminer une autre personne chute de 80%.


Vacciné, vous évitez aussi les formes sévères de la maladie. Très peu de personnes vaccinées se retrouvent aux soins intensifs dans nos hôpitaux.


Notre région a un taux de vaccination de 51% alors que la Flandre et la Wallonie obtiennent des scores vaccinaux de respectivement 78 % et 67 %.


C’est en constatant ces chiffres que j’ai entamé une nouvelle initiative : aller dans les différentes communes et différents quartiers de Bruxelles, et discuter avec les Bruxellois.e.s sur la vaccination. Comprendre pourquoi certains choisissent de se faire vacciner et d’autres non.


Discuter avec les gens, comprendre leur point de vue et arguments, et les sensibiliser. Voilà le travail du politique qui doit se faire directement depuis le terrain.


Cette semaine, je suis allée à la Chaussée de Haecht et à la place du châtelain pour entendre les habitants, cafetiers et restaurateurs qui font vivre ces quartiers.


Les chiffres officiels se sont avérés dans les rues. Quand certaines personnes étaient convaincues depuis le début de se faire vacciner, d’autres sont convaincues de ce qu’elles ont vu sur les réseaux sociaux, et d’autres hésitent encore.


D’où vient ce scepticisme général à Bruxelles ? Quelles informations circulent sur internet ou ailleurs ? Parle-t-on de ces fakes news ?


« Le gouvernement veut nous faire mourir à 70 ans pour éviter de payer leur pension » peut-on entendre.


Il nous faut, absolument, comprendre ces pensées ancrées.


Impliquée en matière économique et d’emploià la région bruxelloise et sensible au travail de nos indépendants, j’ai entendu les craintes des restaurateurs et cafetiers surle CST. Un nouveau coup dur pour eux qui n’ont « reçu aucune information »sur sa future mise en place prévue le 15 Octobre.


« Pourquoi punir les commerces de Bruxelles ? »


« Et comment appliquer le CST? Je n’ai pas le personnel et je ne suis pas policière. On n’a déjà pas pu faire appliquer l’obligation de laisser son nom et son numéro de téléphone »

Il est clair que nous constatons sur le terrain beaucoup d’incertitudes. Nos commerçants pâtissent des mois non exploités, de revenus affaiblis et ont été soumis à de nombreuses exigences d’adaptations. Chacun à son niveau, nous devons mieux informer et surtout écouter, pour sortir le plus tôt possible de cette crise.

35 vues0 commentaire