MAD Brussels, aller plus loin pour reconnecter le secteur de la mode et du design

Vous connaissez le quartier Dansaert, en plein cœur de la ville, ce quartier qui fut emblématique de la mode dans notre région-capitale.


Le MAD, centre bruxellois de la mode et du design, installé depuis 2017 dans le quartier, est l’outil public destiné à développer ce secteur économique.


Le 8 janvier, le quotidien La Libre Belgique revenait sur le départ de la directrice qui seraitlié à des problèmes avec des membres du personnel. Le journal rappelait l’absence d’expérience de la directrice en partance, ex-députée socialiste flamande...


Au parlement bruxellois, j’ai interrogé la secrétaire d’état en charge de l’économie sur cette situation. J’ai insisté sur la nécessité d’une nomination qui ne soit pas politique. Selon la secrétaire d’état, cet aspect sera respecté et l’expérience dans le milieu de la mode ainsi qu’en management sera un critère-clé. Dont acte.


En tant qu’ancienne présidente du MAD, j’ai aussi insisté sur les objectifs que devrait poursuivre l’institution et l'importance d'y associer le secteur économique de la mode et du design. Au-delà de l’accompagnement d’un panel de jeunes créateurs, il y a un énorme besoin de valorisation de ce secteur pour qu’il demeure florissant : où en sont par exemple les parcours de la mode et du design, que j’avais remis sur pied ? Quelles autres initiatives seraient souhaitables ? Il est fondamental que tout le secteur se joigne à la définition de ces objectifs. Cet outil doit être au service des entrepreneurs bruxellois, le leur.


S’il est bien équilibré, le MAD peut en effet être un levier fantastique.


Depuis trop longtemps, les activités de cette plateforme sont entravées par des problèmes de management. La question de la direction est primordiale pour aller de l’avant et faire en sorte que cet espace joue pleinement son rôle afin de refaire de Bruxelles un haut lieu de la mode et du design.


J’invite le gouvernement bruxellois (PS-Ecolo-Defi) à enfin avancer sur ce dossier et à participer à la reconnexion attendue par le secteur.

4 vues0 commentaire