Rechercher
  • cbarzin

Les trottinettes bloquent le passage… et le gouvernement régional attend.

Se promener dans certaines rues de Bruxelles est parfois devenu le parcours du combattant.


Il est devenu monnaie courante de croiser plusieurs obstacles sur notre chemin. On s’est habitué à slalomer, mais ceci n’est pas normal. Et quand l’on peut facilement se mouvoir et contourner les obstacles, ceci est une chance. Mais imaginez-vous en mobilité réduite… Comment faites-vous ?


En août 2021, plusieurs communes ont haussé le ton. À juste titre.

Elles ne tolèrent plus les trottinettes électriques garées sauvagement qui gênent le passage et la sécurité des piétons et des personnes à mobilité réduite.Uccle et Berchem-Sainte-Agathe ont, ainsi, pris des mesures visant à enlever les trottinettes électriques en free floating mal stationnées sur leur territoire. Des ordonnances communales sont en cours de préparation pour cette rentrée.


Les municipalités exigent un cadre pour ce nouveau mode de déplacement.Les communes d’Uccle et de Woluwé-Saint-Lambert ont lancé des appels à la Région pour ce faire, mais elles sont restées sans réponse.


Dès l’entrée en vigueur de l’ordonnance actuellement en vigueur, le 1erseptembre 2019, soit il y a deux ans, une carte des zones interdites a été réalisée par la Région. Mais les communes d’Uccle, de Woluwé-Saint-Lambert, de Saint-Josse et de Saint-Gilles l’ont jugée insuffisante.


Les communes ont-elles reçu une réponse ? Aucune…


Alors oui, nous sommes tous favorables au déploiement de la mobilité douce et de la micro-mobilitéen complément des autres modes de transport : c’est un service et c’est aussi une économie. Cela nous est nécessaire pour rendre la ville plus agréable et moins polluante.


Mais il faut penser à la sécurité des piétons et en particulier des PMR.


Depuis deux ans, les communes demandent davantage de sécurité à travers des zones interdites établies en concertation avec elles, qui connaissent leurs réalités de terrain.


Aujourd’hui, par la faute aux opérateurs, aux clients irrespectueux et à la lenteur de la Région, cette sécurité n’est pas garantie.


Àcause de cela, les piétons et les personnes plus vulnérables – surtout – vivent des situations d’insécurité. Et ce sont les communes qui sont obligées de s’organiser entre elles car la Région n’agit pas.


En réponse ce 28 septembre 2021, la ministre Groen de la Mobilité m’a dit qu’elle attendait une initiative parlementaire dans les prochaines semaines et prochains mois pour réviser l’ordonnance…


Une question se pose alors : avons-nous un gouvernement régional qui défend les plus vulnérables : piétons, personnes à mobilité réduite, malvoyants, mamans et papas avec poussettes ?!







Sources :

https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/bruxelles-mobilite/trois-communes-contre-le-stationnement-sauvage-des-trottinettes-electriques-61136bc87b50a6318d0fb6e3).


https://plus.lesoir.be/378598/article/2021-06-16/micromobilite-nouveau-cadre-legal-en-vue-pour-la-region?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2Bdesc%26word%3Dtrottinettes

67 vues0 commentaire