Droits des personnes d’ascendance africaine, le MR bruxellois pointe les manquements du Gouvernement

Le MR bruxellois pointe du doigt des manquements dans la stratégie de lutte pour les droits des personnes d’ascendance africaine. Mutilations génitales, sport ou encore fonction publique, autant de thèmes que les libéraux ont soulevé ce mercredi au Parlement.



À l’occasion de la clôture des travaux du parlement francophone bruxellois sur les droits des personnes afrodescendantes, les Députés ont interrogé ce mercredi le Gouvernement francophone bruxellois sur sa stratégie de lutte contre les discriminations et le racisme.


Cette session de questions-réponses clôturait la série d’auditions parlementaires sur le sujet.Ainsi, le Parlement a entendu des acteurs du monde associatif, des universitaires et des témoins.


Latifa Aït-Baala, Députée libérale introduit « le Gouvernement francophone bruxellois s’active sur le sujet, mais pas assez vite et surtout pas partout. Il reste trop de domaines où les diversités sont sous-représentées, et discriminées. La fonction publique bruxelloise ne reflète pas encore partout la diversité de notre société, qui n’y est malheureusement pas naturelle. Je pointe également les soins de santé du doigt, à la fois du côté des patients, que du personnel. L’ensemble des politiques publiques de la COCOF se doivent d’être ciblées chirurgicalement. »


En matière de santé justement, Clémentine Barzin, Parlementaire MR, ajoute : « Nous aurions voulu connaître les évolutions concrètes depuis la résolution de 2019 sur les mutilations génitales féminines, qui préconisait de larges campagnes et une large concertation afin d’établir une approche à l’échelle de la Belgique. Nous aurions également voulu savoir si le plan LGBTQIA+ attendu pour 2022 tiendra compte des personnes LGBTQIA+ issues de la diversité, et en particulier des personnes d’ascendance africaine, plus éloignées des services psycho-médico-sociaux et des services de police ». En ce qui concerne l’émancipation par l’entrepreneuriat, alors que l’on constate un problème de peur du rejet et d’accès à certains réseaux, « nous n’avons reçu aucune information du gouvernement sur la prise en compte des problèmes du public d’ascendance africaine mis en lumière pendant nos travaux », regrette Clémentine Barzin.


Bertin Mampaka, Député MR, ancien Echevin des Sports de la Ville de Bruxelles, souligne les enjeux de discrimination dans ce milieu : « En sus de l’actualité, le sentiment d'exclusion et la frustration vécus par les Afrodescendants nés en Belgique sont liés et justifiés par une discrimination que l'on retrouve dans plusieurs disciplines sportives, outre le football. A titre d’exemple, en division 1, il n'existe que 3 entraîneurs d'origine subsaharienne et pas d'arbitre depuis le départ de Jérôme EfongNzolo. Cette situation est tout bonnement aberrante. »



Contact Latifa Aït-Baala :+32 492 34 08 91

Contact Clémentine Barzin :+32 473 71 86 32

Contact Bertin Mampaka :+32 479 99 36 33


0 vue0 commentaire