Rechercher
  • cbarzin

CST : déjà lourdement impactés, ces secteurs doivent être accompagnés!

Dernière mise à jour : oct. 21

Depuis l’application étendue du covid safe ticket aux secteurs de l’Horeca, de l’événementiel et de la culture ainsi que des clubs de sport à Bruxelles, le 15 octobre, des difficultés se font jour.


Dans les quartiers, les gérants de cafés et restaurants, en particulier ceux des plus petites structures, ont du mal à appliquer le contrôle. D’une part, l’information n’est pas toujours passée sur la méthode. D’autre part, beaucoup me disent que ce n’est pas de leur ressort et/ou qu’ils n’en ont pas le personnel nécessaire.



Certains craignent que la demande de contrôle soit source de tensions. Ces craintes se sont avérées ce week-end : dans un café du centre-ville, le gérant s’est fait poignarder par un client récalcitrant à répondre au contrôle.


Dans ce secteur «ReCa», la question des pertes financières liées à la désertion d’une partie de la clientèle se confirme pour beaucoup. Il en va de même pour certains clubs de sport, qui craignent pour leurs finances s’ils sont privés de leurs membres non vaccinés. Une question vive aussi pour les lieux culturels, dont certains envisagent de fournir, à leur charge, des tests gratuits à l’entrée afin de permettre l’accès aux spectacles et d’apaiser les tensions.


Ce mercredi 20 octobre, en commission des affaires économiques du parlement, j’ai relayé ces constats de terrain.


La ministre m’a répondu que le 1819, le site d’information pour les entrepreneurs à Bruxelles, donnait de l’information, avait envoyé une newsletter et n’avait reçu que 20 mails au sujet du CST. Je ne peux qu’encourager tous les indépendants à se renseigner mais une chose est certaine : aucun flyer, aucune affiche n’ont été mis à la disposition des indépendants, qui pour la plupart ont dû « tirer leur plan ». 25 agents régionaux devraient sillonner les quartiers. J’espère qu’ils viendront chez vous ! En ce qui concerne le soutien financier, la ministre a indiqué que la prime annoncée en juin pour les quartiers les plus impactés par l’absence de touristes et le télétravail allait être disponible le 25 octobre. Elle va toucher les établissements ReCa ayant subi au moins 60% de perte de chiffre d’affaires et les autres secteurs ayant subi au moins 40% de perte de chiffre d’affaires.


Si c’est une excellente nouvelle, très attendue par les commerçants de ces quartiers, le centre-ville et le quartier européen, aujourd’hui cette prime ne va pas aider les commerçants pour leurs pertes liées à l’application du CST étendu.


Je le redis : à ce jour aucune évaluation par le gouvernement n’a été faite des conséquences économiques sur les secteurs impactés de l’application du CST. Il est de la responsabilité du gouvernement bruxellois d’accompagner les secteurs dans la mise en place du CST, dans la gestion des tensions potentiellement issues des contrôles mais également d’être attentif aux pertes financières qui découleraient de cette mesure.


L’Horeca, l’événementiel et la culture ainsi que les clubs de sport ont déjà été lourdement mis à contribution dans les solutions à la crise sanitaire depuis un an et demi, les accompagner aujourd’hui doit rester une priorité.


Pour visionner la réplique lors de mon passage en commission économique du 20.10.21 à la réponse de la secrétaire secrétaire d'Etat à la transition économique, c'est ici : https://www.youtube.com/watch?v=FvQVpTVaq_c


La totalité de la commission est quant à elle, visible sur la chaîne Youtube du parlement. Mon passage est à partir de 2:25:00 : https://www.youtube.com/watch?v=7Dk0upIGN7Q



21 vues0 commentaire